Technique

APIs & chatbots, toujours plus fort

0

Il n’y a pas que dans les chatbots que les APIs peuvent être particulièrement utiles. Pour ceux qui ne connaissent pas les APIs (Application Programming Interface), il s’agit d’interfaces qui permettent de récupérer de l’information de façon générique pour un service ou d’une application spécifique. L’exemple le plus simple est celui de la météo : avec Openweathermap, vous pouvez récupérer la météo d’une ville grâce à quelques lignes de code, en fonction du nom de la ville ou du code postal, et exploiter ensuite la réponse comme vous le souhaitez.

L’exemple de la météo est le plus simple et le plus parlant, mais on trouve les APIs partout et pas uniquement dans les services, puisqu’elles sont également présentes dans les objets connectés : gratuites ou payantes en fonction de celui qui les proposent, elles permettent d’interagir avec un objet ou d’enrichir vos données, en l’occurrence ici les réponses de votre robot. Vous allez pouvoir vous en servir de façon directe sans l’exploiter ou vous appuyer sur celle-ci. En reprenant notre exemple de la météo, vous serez ainsi capable de proposer une activité ou un produit à votre interlocuteur de façon dynamique, en fonction du temps qu’il fait, sans avoir à lui demander de regarder par la fenêtre. Il faut simplement au préalable connaître sa position (soit il active la géolocalisation soit on lui demande en amont la ville dans laquelle il habite).

L’exploitation des APIs est totalement transparente. A aucun moment l’utilisateur ne se rendra compte que les données proviennent d’un fournisseur de service. Vous pouvez ainsi concevoir un super assistant, capable de donner la météo ou les différents résultats sportifs, les exemples d’utilisation étant nombreux et quasi illimités. Il faut au préalable implémenter la fonction dans votre algorithme et trouver la bonne API. Vous pouvez exploiter les données des autres, mais également celles de vos clients. Par exemple si vous proposez une activité de coach ou de conseil et que votre utilisateur possède un FitBit, vous pourrez suivre son activité sportive et interagir avec lui directement dans le chat pour le féliciter, l’inciter à faire plus de sport ou à mieux échelonner ses entraînements.

Nous pouvons également nous rapprocher du célèbre Jarvis, en abordant toutes les possibilités qu’offrent les APIs de domotique et la façon d’interagir avec votre maison via votre chabot : du thermostat capable d’anticiper votre retour et donc d’afficher une température garantie à une certaine heure, à la porte de garage qui va s’ouvrir au moment où vous allez arriver dans le quartier… Une révolution déjà disponible, mais encore en cours de développement surtout au niveau de la centralisation de tous ses composants. Aujourd’hui il existe une application pour régler votre thermostat, une autre pour gérer l’ouverture et la fermeture de vos volets, ou pour gérer votre alarme, mais il n’existe pas encore de vraie solution capable de gérer l’ensemble des catégories d’appareils issus de différents constructeurs.

Les voitures comme celles de la marque Tesla possèdent également des APIs. Il faut donc les exploiter, tout en faisant bien évidemment attention à la sécurité des objets connectés, puisqu’il s’agit toujours aujourd’hui du problème principal. Il peut en effet s’avérer très simple de s’y connecter sans en être le propriétaire. De nombreux cas existent comme la ‘Hello Barbie’, capable de répondre aux questions des enfants, mais qui ne possédait aucun système de chiffrement des données tout en disposant d’un accès wifi public. Il était alors possible d’entendre les conversations mais aussi les bruits ambiants, en vous connectant à proximité de la maison.

Le dernier exemple d’utilisation extrêmement pratique est centré sur le e-commerce. Les solutions comme Prestashop ou Magento proposent en effet des APIs pour faciliter la communication avec votre boutique. Il est donc facile de concevoir un bot capable d’exploiter les données de vos produits ou d’effectuer une recherche sur votre catalogue produit, en quelques lignes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *